DE LA RECOLTE A VOTRE TASSE

DE LA RECOLTE A VOTRE TASSE

Avant de déguster une bonne tasse de Chuapa, chaque cerise de café aura dû mûrir lentement, être méticuleusement récoltée et préparée avant d’entreprendre un long voyage à travers les océans. 

Chuapa demande patience et un véritable savoir-faire avant de régaler vos papilles de tous ses arômes. C’est au prix d’une parfaite maîtrise du processus de culture et de préparation, que les cerises de café peuvent révéler tout leur potentiel.

Connaissez-vous chaque étape du processus de préparation du Chuapa ?

Dans le Quindio, en Colombie, le savoir-faire se transmet de génération en génération dans de petites exploitations agricoles, dont plus de 500 sont familiales. Dans ces fermes biologiques, tout est fait à la main : du pressage de la coque au séchage des grains au soleil : le cycle de la production est entièrement respecté en suivant les méthodes traditionnelles.

Depuis la floraison des plants jusqu’à la récolte des premières cerises mûres, il faut compter entre 6 et 8 mois. C’est durant cette longue période de fructification que tous les précurseurs d’arômes et les sucres se concentreront dans les graines. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le goût de l’arabica est souvent qualifié de « fruité ». 

Quand elles ne sont pas mûres, les cerises de café présentent une couleur verte. Elles profitent alors de la qualité des terres volcaniques riches en acides et en minéraux pour murir et changer de couleur en virant au rouge, le temps de la récolte est alors venu !

La cueillette à la main ou le Picking : 

Nous avons opté pour cette méthode de récolte que nous jugeons la plus noble. Elle consiste à cueillir à la main une à une les cerises les plus mûres et à les déposer toujours un à un, dans le sac en toile de jute, cette opération est effectuée en plusieurs passages sur plusieurs semaines. Ainsi nous nous assurons que les grains que nous récoltons sont d’une grande qualité. 

Les cerises cueillies sont ensuite acheminées pour être transformées en café vert. 

Nos 3 méthodes de séchage : 

LAVADO, LA TECHNIQUE DU LAVAGE À L’EAU

Une sélection est faite pour retirer les feuilles, les pierres et toutes autres impuretés qui auraient pu être mélangées au moment de la récolte. Ensuite, nous retirons la pulpe de chaque cerise pour en extraire les grains qu’elle contient. Les grains sont désormais dépourvus de leur pulpe mais sont toujours recouverts d'une substance visqueuse appelée mucilage. Cette texture gluante et sucrée va être complétement éliminée après un bain de fermentation qui durera entre 12 et 24 heures. Durant cette étape, le goût de chaque grain se développera et s’étoffera. C’est la raison pour laquelle cette méthode de travail est surtout utilisée sur les cafés considérés comme étant les plus fins.

À la suite de ce bain, nous retirons l’ensemble des grains pour un lavage intense avant une mise en séchage pour réduire l'humidité au maximum. Le café est alors séché au soleil entre 5 à 10 jours sur de grandes surfaces lisses en brique ou en béton appelées patios.

Les attributs de saveur des cafés lavés sont un corps plus léger, des saveurs plus fruitées et florales ainsi qu’une acidité plus vive ou plus intense.

NATURAL, LA TECHNIQUE SÈCHE 

La méthode sèche est peut-être la plus ancienne et la plus simple car elle nécessite peu de machines (bien que plus de travail). Nous séchons la récolte au soleil en laissant la pulpe se recroqueviller.

Au fur et à mesure que les cerises sèchent sur les grandes surfaces lisses en brique ou en béton, elles doivent être constamment déplacées pour obtenir un résultat homogène et éviter toute fermentation. Ce processus prend généralement 20 jours, bien que selon les conditions météorologiques, cela puisse prendre jusqu'à quatre semaines. On décortiquera ensuite l’enveloppe séchée, puis on mettra les grains libérés à sécher. 

Bien que chronophage, cette méthode est la plus économique et la plus écologique. En somme, elle a pour résultat d’adoucir le café, de rendre les saveurs plus exotiques et intenses. 

HONEY EGALEMENT APPELE « LE MIELLAGE » 

Le honey est une une méthode de fermentation relativement récente en combinant le meilleur des deux méthodes décrites ci-dessus. Après le dépulpage, le mucilage n’est pas retiré. Le café est alors séché avec cette substance gluante enveloppant les grains.

Contrairement à ce que certains peuvent imaginer, le café ainsi traité n'a pas le goût du miel et le miel n'est pas non plus utilisé dans le processus. Il tire son nom du fait qu'au toucher, recouvert de mucilage, il est collant comme du miel !

Nous cultivons un Honey rouge, ce nom a été attribué par rapport à la couleur laissé par le séchage à l’ombre qui dure environ 15 jours.

Parmi ces 3 procédés, le Honey et le Natural sont les plus respectueux de l'environnement puisque aucune goutte d'eau n'est utilisée lors du dépulpage, du lavage ou de la fermentation. 

LE TRI DES GRAINS 

Á la suite de cet enchaînement d’étapes, la dernière n’en est tout autant cruciale puisque nous séparons les grains méritants d’être transformés des grains altérés qui seront évacués. 

Passée cette étape, chaque grain est fin prêt pour subir la torréfaction qui lui permettra de révéler tous ces arômes, patiemment produits au fil de tout ce processus d’élaboration.

CHUAPA EST ENFIN PRET A VOYAGER JUSQUE DANS VOTRE TASSE !

Nous avons la chance de vous offrir un café en chacune de ces trois méthodes : 

  • Le Chuapa Excelso (lavado)
  • Le Chuapa Natural
  • Le Chuapa Honey 

Ce café est une source de fierté pour les habitants qui prônent une agriculture raisonnée et respectueuse de l'environnement.

Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Ajouté au panier à l'instant